[./page_qui_sommes_nous.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Esther Daubisse
Equipe Mobile pour l’Expertise et l’action Thérapeutique en Institution, Spécialisée en ethnopsychiatrie
Esther Daubisse est Psychologue Clinicienne. Elle a obtenu un Master II de Psychopathologie Clinique, spécialité Ethnopsychiatrie. Diplômée de l’Université Paris VIII - lieu des plus propices à la transmission d’un enseignement intégratif - elle approche des champs pratiques et théoriques parfois éloignés les uns des autres. Sa formation lui donne l’occasion de questionner l‘efficacité des outils cliniques et thérapeutiques, mais c’est l’expérience sur le terrain qui la met face à la nécessité d’introduire de nouveaux axes de réflexions, de nouveaux cadres d‘interventions, intégrant la dimension culturelle au cœur des institutions. Elle est Membre Fondateur et Secrétaire Générale de l’association EMETIS.

Elle fait une rencontre déterminante avec Christine Mannoni, alors en exercice à l’Hôpital Robert Debré. Cette expérience lui permet d’écrire son premier mémoire sur « Le métissage de la pensée sur la maladie, chez les personnes migrantes en situation interculturelle » supervisé par cette Ethnopsychologue et par le Dr en Psychologie, Françoise Sironi. Christine Mannoni lui propose de poursuivre leur collaboration au sein de l’Equipe Mobile de Soins Palliatifs de l’Hôpital Necker. Le maître et l’élève interviennent alors auprès de nombreux services demandeurs, désarmés face à la complexité de certains accompagnements.

Elle approfondit ses connaissances dans le domaine, par un mémoire sur « la Clinique et la thérapie interculturelle : approche ethnopsychiatrique » Elle participe alors à la consultation du CAIREP (Centre d’Aide d’Interaction et de Recherche en Ethnopsychiatrie) dans laquelle elle est toujours co-thérapeute. Son travail se situe autour des enjeux et des problématiques cliniques rencontrées en milieu scolaire classé ZEP. Ces zones d’éducation prioritaire regroupent des populations d’enfants principalement issus de la migration, en butée aux apprentissages scolaires. Leurs familles rencontrent des difficultés tant au niveau professionnel que psycho- social, avec des ruptures familiales jalonnant leurs parcours. L’expérience au CAIREP est pour elle, une nouvelle occasion d’évaluer les besoins réels des professionnels et leurs difficultés à accompagner certaines familles. Parfois, la possibilité d’une alliance constructive entre partenaires semble impossible, et l’enfant a des chances de se retrouver seul avec sa souffrance. Elle accompagne des enfants de primaire et des adolescents en scolarité secondaire.
Forte de tout ce parcours, elle considère que la nécessité de créer une Equipe Mobile d’intervention Ethnopsychiatrique telle que EMETIS, aidant les professionnels et les usagers dans ses rencontres entre plusieurs mondes, devient une évidence.